Amicale des Educateurs de Football de l'Aisne : site officiel du club de foot de CHAUNY - footeo

DTN bis

21 avril 2012 - 11:16

Francois Blaquart:"Un projet ambitieux et passionnant"

 

 

Blaquart : "Un projet ambitieux et passionnant"

Replacer le jeu et le joueur au centre de la pratique du football, telle est la philosophie qui accompagne depuis quelques années déjà le projet du jeu de la Direction Technique Nationale. Colonne vertébrale et fil conducteur de sa démarche et de toutes les actions qu'elle mène, ce dernier aspire à créer un football plus attractif, plus collectif et plus offensif pour tous les pratiquants, de la base au plus haut niveau. Pour mener à bien cette belle ambition, le Directeur Technique National François Blaquart (photo) et ses équipes ont donné naissance à un projet fédéral riche et audacieux dont il nous résume les grandes lignes.
Rôle et missions de la DTN
"Son rôle est d'avoir une vision sur le football de demain et de mettre en œuvre un ensemble d'actions favorisant son développement. Il est également de partager avec l'ensemble des acteurs du football de vraies réflexions sur les prospectives d'organisation, de pratiques, répondant à l'intérêt des clubs et de ce football de demain. A partir de ce cadre, cinq missions majeures se dégagent pour la DTN :
  • La formation des entraîneurs
  • La gestion des sélections nationales
  • Le parcours d'excellence sportive, c'est-à-dire la détection et l'organisation des structures de formation des joueurs et des joueuses
  • L'accompagnement des cadres techniques, qui ont délégation pour conduire ces actions sur le plan régional
  • Mener une réflexion avec tous les acteurs du football sur le développement de l'ensemble des pratiques"

Un projet du jeu, colonne vertébrale de toute la démarche et les actions de la DTN
"Ce qui dirige le football, c'est le jeu et le joueur. Entre ces deux entités, il y a d'abord l'équipe. Le joueur se positionnant donc dans notre projet comme un coéquipier et non un individu, "individualiste". Cette philosophie est très importante car elle guide toute notre démarche et a une influence sur l'ensemble de nos pôles d'activités, et pas seulement sur les sélections nationales. On trouve une interaction avec l'enseignement, l'organisation des compétitions, le système de détection et de formation, etc. Le fonctionnement et l'animation de tous nos secteurs d'activité sont centrés autour de ce projet du jeu".

"C'est le jeu qui prime"
"La philosophie de jeu, la méthodologie d'apprentissage, les méthodes d'entraînement, le comportement de l'entraîneur, l'organisation des compétitions sont des composantes de ce projet de jeu. Et dans notre esprit tout est lié. Qu'il soit professionnel, amateur, masculin, féminin, traditionnel, diversifié, destiné aux jeunes ou aux seniors,il n'y a qu'un seul football. L'approche du jeu doit être la même pour tous même s'il est logique qu'elle évolue et s'adapte un peu en fonction des exigences, du niveau et des capacités du pratiquant, mais c'est le jeu qui prime. Ce n'est d'ailleurs pas une orientation nouvelle puisque les derniers projets de la DTN tiennent compte de cette approche depuis au moins trois ans".

Le cadre philosophique du projet
"On souhaite rappeler que le football est un moyen d'éducation fort, qu'il doit être attractif et que le jeu doit être meilleur. Pour ce faire, il faut qu'il soit plus collectif et plus offensif pour le plaisir de l'ensemble des pratiquants et également pour le spectacle lorsqu'on évoque l'élite".

- La Formation des entraîneurs
 
Une réforme en profondeur de leur cursus de formation
"La DTN a institué depuis plus de deux ans maintenant un vaste projet, pouvant s'apparenter à une petite révolution, puisqu'il s'agit de la réforme de l'ensemble du cursus de formation des entraîneurs, de la base jusqu'au sommet de la pyramide (ndlr, voir l'interview de François Blaquart sur le sujet), respectant un principe simple mais extrêmement ambitieux qui est une équipe=un éducateur formé. Je trouve qu'il est anormal en 2011 qu'un jeune qui va jouer au football ne soit pas obligatoirement encadré par une personne initiée. Il faut qu'on trouve les moyens notamment en matière d'organisation de faire en sorte que cet objectif soit atteint à moyen terme. La première étape, dite de proximité, consiste au niveau des formations de base à proposer un très large panel d'attestations de formation, à la fois par catégorie d'âge mais aussi par spécialité. Le but étant de répondre aux attentes et aux besoins des gens d'une manière beaucoup plus légère et moins coûteuse, en temps et en argent, que par le passé. C'est un projet important car il va toucher près de 30.000 personnes chaque saison".
 
Le développement de la recherche
"Pour bonifier notre enseignement mais aussi l'ensemble de nos activités, on est en train de mettre en place une commission de Haut Niveau et de Recherche, qui va étudier tous les aspects pouvant faire progresser notre football. Cette dernière va collaborer avec tous les experts possibles dans le domaine du football et du sport en général. Elle va travailler notamment main dans la main avec l'INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise, et de la Performance) qui possède une grande expérience en la matière et lui permettra de valider sur le plan scientifique le résultat de ses recherches. Les cellules de recherche, qui seront constituées autour de cette commission, aborderont tous les problèmes d'ordre technique et d'accompagnement du football et auront pour mission de créer de nombreux outils pour rendre plus performant notre football. Le fruit de leur travail sera donc profitable pour notre enseignement mais aussi nos sélections nationales et nos clubs de haut niveau. Des projets novateurs sont déjà en cours, sur des thèmes comme la quantification de l'entraînement ou le degré de fatigabilité du joueur. Des études vont d'ailleurs bientôt être menées sur les joueurs de l'Equipe de France, d'une sélection nationale de jeunes et avec les pensionnaires de six centres de formations de clubs français".

La mise en place d'un pôle d'entraîneurs nationaux dédiés uniquement à la formation à Clairefontaine
"Jusqu'à présent les entraîneurs nationaux en charge des sélections nationales prenaient part également aux formations des entraîneurs. Afin qu'ils disposent de plus de temps pour se consacrer pleinement à leur fonction de sélectionneur, en se déplaçant notamment beaucoup plus dans les clubs, on a choisi de dissocier ces deux missions, en créant à Clairefontaine un pôle d'entraîneurs nationaux spécialisés dans la formation des cadres".

Les sélections nationales

Un projet global des jeunes jusqu'aux A, au service de l'Equipe de France
"Notre idée que l'on partage avec le sélectionneur de l'Equipe de France, Laurent Blanc, est de rendre encore plus cohérent le projet fédéral sur l'ensemble des sélections. Ce dernier se dissocie en deux thèmes centraux. Le projet de vie des sélections, c'est-à-dire de quelle manière travaille-t-on sur et en dehors du terrain ? Avec quel profil de joueurs ?, etc. Et le projet de jeu. Notre objectif est d'avoir une vraie logique avec une relation forte et directe entre le sélectionneur des A et ceux des jeunes. Les sélections nationales de jeunes doivent être au service des Espoirs et des A. On rencontre aussi parfois quelques problèmes, on le reconnaît, notamment au niveau de l'identification à la sélection avec certains joueurs possédant la double nationalité qui nous quittent après l'âge de 21 ans. Ils ne faut pas les éluder. Mais la compétitivité de nos sélections dans les compétitions internationales n'est plus à prouver. Elles remportent régulièrement des titres européens, comme la saison dernière chez les U19 masculins et féminines. Nos méthodes de travail sont donc extrêmement fiables et efficaces même s'il faut toujours chercher à les bonifier".

La mise en place d'une sélection U20 permanente
"Au niveau des choix stratégiques, la sélection U20 va être créée de manière permanente, dans un rôle d'antichambre des Espoirs, car on s'est aperçu que les joueurs de cette catégorie d'âge avaient dans la grande majorité des cas un temps de jeu très faible au sein des équipes professionnelles. Cette sélection prendra ainsi part au Tournoi de Toulon, aux Jeux de la Francophonie, aux Jeux Méditerranéens et à des matches amicaux contre des sélections Espoirs".

La création d'un nouveau système de détection des joueurs
"Il y a trois ans, j'avais réécrit un projet de système de détection, car il avait été abandonné contre notre gré. Il sera totalement abouti cette année et véritablement opérationnel la saison prochaine. Le principal changement est qu'on ne va plus travailler sur une année d'âge mais sur une tranche d'âge de 12 ans à 17 ans pour les garçons et les filles, avec un protocole adapté au projet de jeu et au profil des joueur(e)s. L'idée est aussi de renforcer dans les régions la mission de certains cadres techniques sur la détection avec l'ambition d'avoir un responsable de sélections dans chaque Ligue.

Pour les 12-14 ans, les concours "Espoirs du Football", qui permettent d'intégrer les Pôles Espoirs fonctionnent très bien, ils ne vont donc pas changer. La Coupe Nationale U15, épreuve majeure de détection, va par contre être modifiée. Elle se déroulera en deux phases, une interrégionale en février et une nationale à Pâques. La phase nationale à Clairefontaine n'accueillera donc plus 29 sélections de Ligues mais seulement 16 sélections, huit de Ligues et huit d'Interligues, qui rassembleront vraiment tous les meilleurs joueurs du territoire. Nous avons aussi la volonté de ne pas délaisser les joueurs moins "matures" avec la création cette année du Challenge U17, réservé aux U16 et aux U17 nés après le 1er juillet, car ils étaient souvent les oubliés du système. Les résultats sont déjà satisfaisants car Jean-Claude Giuntini et Patrick Gonfalone, nos sélectionneurs des U16 et U17, ont pu récupérer plusieurs éléments issus de ce deuxième brassage après la Coupe Nationale".
 
Les cadres techniques, partie prenante du projet fédéral
"Notre volonté est de les associer complètement au projet fédéral, pour qu'il soit décliné sur le plan régional avec le même esprit et les mêmes objectifs que sur le plan national. Il faut leur donner des moyens et des outils. Cela passe ainsi par le développement des équipes techniques régionales car on pense que la région est l'entité utile pour développer des projets. Au sujet de la réforme des diplômes d'entraîneur que j'évoquais précédemment, on souhaite aussi créer un diplôme de Cadre Technique; afin d'avoir la possibilité de choisir dans le futur les meilleurs profils puisqu'avec la perte progressive des cadres d'Etat le besoin de recrutement sera croissant".
Le développement des pratiques

Le football féminin : l'augmentation du nombre de licencié(e)s une nécessité absolue
"Au niveau des actions de détection et de formation pour le haut niveau, on a effectué depuis plusieurs années un énorme effort. Les sélections nationales féminines sont aussi considérées que les masculines et obtiennent elles aussi de très bons résultats. Quatre pôles Espoirs féminins ont été créés sur le territoire. On commence à entrevoir leurs bienfaits même s'ils n'ont pas encore un long vécu et j'en suis très satisfait. Mais j'estime aujoud'hui que notre investissement dans tous ces domaines ne peut pas aller plus loin si on n'a pas plus de filles qui jouent au football. Quand on sait que sur 2 millions de licencié(e)s, seulement 55.000 sont des filles, c'est une situation anormale. On a parfois pris le problème à l'envers, et c'est aussi valable pour les garçons, en voulant d'abord amener les filles à l'entraînement sans avoir une offre de pratique adéquate. Un licencié n'a qu'un désir, c'est de jouer. Il est donc plus efficace d'attirer et de fidéliser les pratiquants par l'intermédiaire du jeu, en organisant de manière régulière une offre de pratique sous toutes les formes intelligentes (tournois, plateaux…) possibles qu'en créant des centres d'entraînement. Ensuite, le fait de jouer régulièrement amène l'exigence de l'entraînement. Ce qui est dramatique, c'est qu'il y a énormément de jeunes filles, au sortir de la mixité, qui ne peuvent plus continuer à jouer car elles ne trouvent pas de structures pour les accueillir près de chez elles. En 2011, cela paraît impensable mais tout le problème est là. Il faut trouver des solutions pour faire jouer les filles. Je suis allé dernièrement au Québec et là-bas sur 200 .000 licencié(e)s, 80.000 sont des filles. Je pense qu'il n'est pas utopique de viser en France un nombre de 200 à 250.000 licenciées, soit environ 1 /10ème de la masse.  Il faut donc que tous les acteurs notamment ceux liés au football féminin ne se penchent que sur une chose, et c'est la demande que j'aie d'ailleurs faite aux CATRF (Cadres d'Animation Technique Régionaux Féminins), le développement, le développement et le développement".
Une évolution culturelle et sociale à laquelle il faut pouvoir répondre
"Il faut voir le football autrement à tous les niveaux. Aujourd'hui, on n'est plus dans une société où il peut être organisé avec une poule de 12 équipes en matches aller-retour. Notre société est beaucoup plus versatile. Elle est aussi confrontée à des schémas familiaux différents avec par exemple de nombreux enfants dont les parents sont séparés. Il faut donc revisiter les objectifs de la pratique, notamment en termes de quantité et d'organisation. On peut penser que pour certains licenciés, jouer tous les dimanches, c'est trop. Il faut aussi être plus cohérent dans l'organisation des compétitions, qui sont souvent un frein au développement, notamment chez les jeunes. Il faut stopper la "championnite" qui dénature le jeu et le plaisir de jouer. Il faut aussi redévelopper l'ancrage des jeunes dans leur club et donc revoir tous les procédés administratifs qui font qu'actuellement un joueur change plus souvent de licence que de chemise.
 
Une diversification des pratiques et des rythmes avec l'utilisation du Futsal et du Beach Soccer
"La DTN souhaite rendre la pratique plus attractive et mieux comprendre les envies des gens. Pour répondre à cette versatilité des attentes, la diversification des pratiques et des rythmes est donc très importante. Le Futsal et le Beach Soccer sont d'excellents atouts. On peut très bien concevoir que des jeunes pratiquent durant la saison un cycle de football traditionnel, un cycle de Futsal et un cycle du Beach Soccer. Il faut être capable de répondre aux attentes des gens (loisir, compétition, excellence, haut-niveau) et donc d'avoir une approche beaucoup moins rigoriste".

Un projet à terme de Licence Club
"Cette démarche doit nous amener à la création d'une Licence Club. Pour moi, l'idéal serait d'avoir des Licences Club qui correspondent aux caractéristiques des clubs et qui leur donne le droit de pratiquer à tel ou tel niveau. La licence serait un niveau d'exigence correspondant aux aspirations des gens. Il y aurait des licences haut-niveau pour les clubs professionnels, des licences d'excellence pour les clubs amateurs de haut niveau, des licences pratique et des licences loisir. Ces réflexions soulèvent d'ailleurs une autre question. Quel est le modèle des clubs amateurs en 2011 ? Il faut qu'on se penche là-dessus mais surtout qu'on les aide. On ne doit pas exiger des clubs mais les aider à évoluer. On n'est pas là pour prendre le peu qu'ils ont mais au contraire leur donner des outils pour progresser à travers notamment la formation".
 
 


Commentaires

AGE

PATRICK GONFALONE

Patrick Gonfalone, entraineur National et sélectionneur de l'EDF U19 est le dernier invité de marque de l'AEF 02. Il a participé le 3 Mai dernier à St Quentin,dans le cadre des 1/2 finales de la Gambardella,  à notre AG sous la forme d'un exposé de grande qualité sur l ' analyse de la coupe du monde au Brésil.

P.Gonfalone

 

TROPHEE GEORGES BOULOGNE

Trophée G.Boulogne

Chaque année,les amicales départementales peuvent honorer la mémoire de G.Boulogne(fondateur de l'Aef Nationale) en décernant un trophée à un éducateur particulièrement actif , dévoué et passionné en remerciement a leur engagement au service du football.

Serge Durand, Guy Brasseur, Claudy Drode, Alain Lebeau, Paul Pesin, Alain Chantreux, André Martinez,Jean-Marc Thévenin,Jean Ronsin. De grands serviteurs du foot axonais ont recu cette récompense

 

 

TOURNOI DU ROTARY JULIEN BERDAL

L'AEF02 sera présente les 28 et 29 Juin prochain.

Réservez votre Week-end pour la bonne cause!


TEXTE LIBRE

Bonjour à tous,

Ce site doit être un lieu d'échanges entre tous les éducateurs de l'Aisne et ses environs. N'hésitez pas à le faire vivre.

Vous pouvez également laisser vos impressions, commentaires ou attentes.

 

NOUS SOMMES ACTUELLEMENT 72 ADHERENTS